La législation accueillante de la Thaïlande attire de plus en plus de retraités

share on:

Fin 2015, le nombre de ressortissants français installés à l’étranger était estimé à 1,6 million. Parmi eux,  75% étaient actifs, 15% retraités et 3% étudiants. Des chiffres à considérer toutefois avec quelques précautions puisqu’il existe très peu d’études sur l’émigration française, l’enregistrement auprès des autorités consulaires étant facultatif. Une chose cependant est indéniable : le rythme des départs n’a jamais freiné au cours de la décennie passée. La Thaïlande se situe quant à elle au septième rang des pays privilégiés par les retraités comme nous l’évoquions ici. La législation thaïlandaise, qui favorise les retraités, y est pour beaucoup…

Le visa retraite :

Les retraités souhaitant passer toute ou partie de l’année en Thaïlande doivent souscrire à un visa pour non-immigrants de type OA, aussi appelé « visa retraite ».
Pour l’obtenir, il convient de respecter les critères suivants :
– Avoir plus de 50 ans ;
– Apporter la preuve d’un revenu supérieur à 65 000 bahts par mois
ou
– Posséder un compte en banque en Thaïlande  dont le solde sera toujours supérieur à 800 000 bahts durant les trois mois précédant le dépôt de dossier
ou
– Disposer d’un revenu annuel et d’un compte bancaire dont le montant total est supérieur à 800 000 bahts au jour de la demande.

Si la demande pour ce type de visa n’est pas faite depuis la Thaïlande, il faut ajouter une déclaration de l’État d’origine certifiant que le demandeur n’a pas de casier judiciaire, ainsi qu’un certificat médical indiquant que la personne n’a pas de maladie proscrite par l’État thaïlandais. Ces deux documents doivent avoir été délivrés dans les trois mois précédant la demande et doivent avoir été officiellement certifiés par un notaire.

Ce visa est alors accordé pour une période maximale d’un an renouvelable. Les retraités devront ensuite faire un rapport tous les 90 jours auprès du département de l’Immigration qui vérifiera si les informations concernant leur adresse sont bien conformes aux données détenues par le département.

Autre solution, plus simple et plus confortable : le programme gouvernemental Thaïland Elite. Créé en 2003, il s’agit du premier programme gouvernemental en Asie qui offre des avantages notamment visa longue durée de 5 à 20 ans et services VIP aux étrangers se rendant régulièrement ou souhaitant vivre en Thaïlande.

Protection, transmission du patrimoine et droits de succession :

Si un français décède en Thaïlande où il avait sa résidence principale, la loi thaïe s’appliquera à toute sa succession sauf si ce français avait préalablement choisi l’application de la loi française à sa succession. Dans ce cas, il l’aura bien précisé préalablement dans son testament.

Sont concernées : les personnes de nationalité thaïlandaise ainsi que les personnes de nationalité étrangère, ayant ou non leur domicile en Thaïlande, qui hériteront de biens situés en Thaïlande.
L’Assemblée législative nationale thaïlandaise (National Legislative Assembly, NLA) a adopté une nouvelle loi dite « loi sur les droits de succession », entrée en vigueur en février 2016. Le législateur y a fixé le seuil d’exigibilité pour l’ensemble du patrimoine à 100,000,001 (cent millions et un) bahts, soit un peu plus de 2 550 000 euros.  Par conséquent, le patrimoine d’une valeur égale ou inférieure à 100,000,000 (cent millions) de bahts est exempté de droits de succession.
Un héritier est redevable des droits de succession lorsqu’il recueille, en une ou plusieurs fois, le patrimoine successoral d’une valeur global dépassant le seuil de 100,000,000 (cent millions) de bahts.
Le taux applicable est de 0 % soit l’exonération de droit de succession pour les époux ou pour les attributions à des organismes religieux, éducatifs ou autres reconnus comme ayant l’intérêt général. 5 % de droits de succession sont appliqués aux héritiers (descendants ou ascendants) pour la valeur dépassant le seuil indiqué. 10 % de droits de succession sont appliqués aux autres héritiers pour la part dépassant le seuil.

L’immobilier : accessible, rentable et propice à l’investissement :

Les Français commencent à avoir une vision mondiale de leur patrimoine, ainsi, nombreux sont aussi ceux qui veulent diversifier leurs avoirs, tant sur le plan monétaire que géographique. De nombreuses opportunités d’investissements à prix raisonnables existent pour les investisseurs, les résidents permanents à Bangkok et les résidents à temps partiel, désireux de s’offrir un pied à terre en Thaïlande. Investir dans l’immobilier en Thaïlande peut s’avérer être un choix particulièrement rentable. Un grand nombre d’expatriés l’a d’ailleurs bien compris et occupe ou loue des appartements dont le confort n’a rien à envier à nos standards européens. Le marché de l’immobilier thaïlandais se porte bien et les projets sont nombreux et tous plus imaginatifs. Les condominiums fleurissent et proposent service de gardiennage 24/24h, salle de fitness et piscine, le tout à des prix incomparables aux tarifs pratiqués en France. Il est encore possible de faire de bonnes affaires dans le pays du sourire !

Vous souhaitez vous informer sur la retraite en Thaïlande? Profitez de la présence de Company Vauban, le groupe immobilier de référence en Thaïlande prés de chez vous pour assister à l’un des évenements sur le théme de l’investissement en Thaîlande. Souvent mis en avant dans les médias, le groupe assiste de nombreux retraités ou futurs retraités lors de leur installation et saura répondre à toutes vos questions.

Lors de ces Rendez-vous Vauban à la Réunion du 28 novembre au 3 décembre, des conférences portant sur l’investissement et la retraite en Thaïlande seront proposées et des rendez-vous privés seront organisés.cover-reunion-events-2016

Lors de ces Rendez-vous Vauban en France, du 28 octobre au 5 novembre, des conférences portant sur l’investissement et la retraite en Thaïlande seront proposées et des rendez-vous privés seront organisés.

france2016-1920