Retraites françaises des expatriés

share on:

Vous avez travaillé et cotisé en France et vous avez décidé, que désormais, vous habiterez à l’étranger. Vous avez avez trouvé sur place un contrat local pour une période plus ou moins longue et c’est une nouvelle vie remplie de découverte, de nouveauté et d’expérience qui commence pour vous!

Cependant, n’oubliez pas de vous poser quelques questions essentielles concernant votre retraite à venir. En effet, vous êtes et resté un citoyen français, avec les droits qui vont avec.

 

 

À quelle date puis-je toucher mes retraites françaises?

L’âge légal français, pour avoir l’autorisation de toucher vos droits est de 62ans pour les assurés nés à partir de 1955. Sachez que même si vous continuez à effectuer un petit boulot dans votre pays d’expatriation, vous pouvez demander votre retraite française. Le fait de continuer à travailler et à cotiser dans votre nouveau pays ne vous empêche nullement de liquider vos retraites françaises.

N’attendez pas d’arrêter vos activités pour liquider vos retraites françaises

 

J’ai peu cotisé en France, comment puis-je faire?

Vous ne désirez pas demander vos retraites françaises car vous pensez être pénalisé pour carrière incomplète; si votre nouveau pays a signé une convention de sécurité sociale avec la France, les trimestres acquis dans ce pays seront retenus pour le calcul du nombre de trimestres requis pour le droit au taux plein. Pour vous mesdames, vous pourrez ajouter à la durée de votre carrière 8 trimestres par enfant. Si vous avez soufflé vos 62 bougies, il est peut être temps de demander vos retraites. Attendre ne vous apportera pas de réel avantage.

Ne sous-estimez pas la date à laquelle vous avez droit à une retraite au taux plein

 

Dois-je obligatoirement attendre la date du taux plein?

Si vous pays d’accueil n’a pas signé de convention de sécurité sociale avec la France, ou si vous avez cumulé plusieurs emplois dans différents pays (règle de non-cumul des conventions), vous ne pouvez pas bénéficier d’une retraite au taux plein. Il faudra quand même évaluer vos retraites, même minorées et vérifier si il est avantageux pour vous d’attendre 5 années supplémentaires pour bénéficier du taux plein. Parfois, attendre n’est pas utile.

Ne vous forcez pas à attendre le taux plein si la minoration est faible

 

Puis-je encore toucher mes retraites avant 60 ans?

Si vous avez commencé à travailler jeune, oui. Vous pouvez bénéficier du système de départ anticipé pour carrière longue. Si vous n’avez pas cessé de cotiser depuis, il est fort possible que vous ayez le droit de toucher votre retraite dès 60 ans, voire plus tôt encore pour certain. Les  trimestres cotisés à l’étranger (dans le cadre d’une convention de sécurité sociale) seront retenus pour le calcul du droit à carrière longue

N’oubliez pas les possibilités de départ anticipé pour carrière longue

 

Ai-je un quelconque intérêt à penser aux cotisations volontaires?

Même si votre pays d’accueil a signé une convention de sécurité sociale avec la France, il est conseillé de se poser la question. Vous trouverez peut-être que les 1704€ investis (barème 2016) représentent un bon rendement. Vous engrangerez des trimestres qui seront considérés comme cotisés et vous améliorerez donc votre salaire sur la base duquel la retraite de la sécurité sociale sera calculée.

Ne négligez pas trop vite la cotisation volontaire à la CFE

 

Mon conjoint ne travaille plus, aura-t-il droit à une retraite?

Si votre conjoint vous a suivi à l’étranger et qu’il n’a pas eu la nécessité de travailler, il pourra penser à la cotisation volontaire à la CFE. Pour 864€ par trimestre (en 2016), votre conjoint qui n’exerce pas d’activité professionnelle, pourra continuer à cotiser pour sa retraite en France, s’il a relevé d’un régime français d’assurance maladie pendant au moins 5 ans et s’il se consacre à l’éducation d’au oins un enfant à charge de moins de 20ans.

N’oubliez pas de penser à la retraite de votre conjoint