Le TAT revoit sa politique en matière de tourisme médical

La Thaïlande se fixe un nouvel objectif : devenir l’une des meilleures destinations médicales et de bien-être d’ici 2024. Ce projet vise à attirer les touristes internationaux et un million de thaïlandais d’outre-mer, a déclaré l’Autorité du Tourisme de Thaïlande (TAT)

Alors que la pandémie suscite une prise de conscience en matière de soins de santé et stimule la demande de médecine préventive et curative, la TAT y voit une opportunité, en particulier grâce à la solide réputation du pays en matière de services médicaux, a déclaré le gouverneur de la TAT, Yuthasak Supasorn.

La Thaïlande cible ses ressortissants vivant à l’étranger

Avant l’épidémie, le pays détenait déjà une bonne part de marché dans le domaine médical et du bien-être, avec 3,2 millions de voyageurs internationaux et 45 milliards de baht de revenu total en 2018, a déclaré M. Yuthasak.

Pour atteindre ce nouvel objectif en cinq ans, le TAT élargira le marché cible à quelque 1 million de Thaïlandais vivant à l’étranger après avoir constaté leurs difficultés à accéder à des services médicaux dans d’autres pays à un moment critique.

Le plan se divisera en 5 campagnes

Srisuda Wanapinyosak, vice-gouverneur du TAT pour l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et les Amériques, a déclaré que le plan consistera en cinq campagnes.

La première consiste à fournir des services de télémédecine aux Thaïlandais de l’étranger dans le cadre d’un partenariat avec la plateforme en ligne de services médicaux, Dr A à Z, et le département des affaires consulaires.Mme Srisuda a déclaré que les services en ligne sont moins chers que la consultation de médecins à l’étranger et qu’ils apporteront un meilleur bien-être aux Thaïlandais et inciteront un plus grand nombre d’entre eux à revenir chercher des services médicaux supplémentaires dans leur pays d’origine.

Une autre campagne vise à accroître la portée du marché vers diverses sources en créant une plateforme en ligne interentreprises pour les opérateurs de santé et de bien-être en Thaïlande et les agents ou facilitateurs de santé à l’étranger.La quatrième campagne vise à étendre le partenariat de gouvernement à gouvernement à un plus grand nombre de pays, en ciblant les fonctionnaires qui bénéficient d’une assurance publique.

La cinquième campagne vise à accroître le nombre d’agents et la couverture médiatique par l’intermédiaire de 29 bureaux TAT dans le monde.Vorasit Pongkumpunt, vice-président du groupe Nora Resorts and Hotels Group, a déclaré que la demande en matière de santé et de bien-être se renforcera après la pandémie.

Il s’agit d’un segment clé pour stimuler le tourisme à Koh Samui, aux côtés des divertissements, des ressources naturelles et du tourisme communautaire, a déclaré M. Vorasit.Quelque 10 % des 600 hôtels de l’île sont axés sur la santé et le bien-être, mais d’autres acteurs vont se lancer sur ce marché pour obtenir une nouvelle source de revenus, a-t-il dit.

Source :Bangkok Post