La symbolique des animaux dans le Bouddhisme

share on:

Toutes religions et toutes histoires mythologiques possèdent ses animaux ayant leurs symboliques propres et elles évoluent au cours du temps et des époques. Découvrez les 5 animaux « totem » de la mythologie bouddhiste.

En effet, 5 animaux sont largement représentés dans la religion bouddhiste, ils façonnent, réincarnent, possèdent des liens avec le karma et ont des attraits qui leurs sont propres. Ces animaux symboles servent à matérialiser un état, une manifestation de l’existence et/ou de l’esprit.

Les animaux tiennent une place importante dans le bouddhisme. Ils sont considérés comme égal à l’Homme. Tout être vivant et sensible a une attention particulière dans le bouddhisme et chacun se doit d’être respectueux envers la vie, quelqu’elle soit.

Buddha-Weekly-Monk-with-dog-and-monkey-friend-shows-compassion-kindness-Buddhism-700x245

Avant d’aller plus loin dans la lecture, il faut savoir 2 termes essentiels:

  • Bodhisattvas: représente un bouddha « en formation », proche de l’éveil, son but étant d’aider d’abord les êtres sensibles à s’éveiller tout en progressant lui-même vers son propre éveil définitif, celui d’un bouddha
  • Dharma: enseignements du fonctionnement du monde et de l’esprit que l’esprit s’attache à transmettre et expliquer
Le lion et le tigre

lion-guardians-of-the-bodhi-pathLes lions et tigres dans le Bouddhisme sont les symboles du Bodhisattvas, les « fils » de Bouddha. Bodhisattvas sont les êtres qui ont le niveau de développement spirituel le plus élevé. Les Bodhisattvas pratiquent les six préceptes moraux de base: charité, moralité, patience, effet, concentration et sagesse.

Dans l’iconographie bouddhique nous trouvons les lions et tigres dans leur rôle de protecteurs supportant le trône de Bouddha ou des Bodhisattvas. Ils sont aussi les gardiens des monastères et des lieux saints. Les lions et tigres sont les rois de la doctrine bouddhique car ils ont réussi à soumettre les êtres avec leur amour, leur compassion et leur sagesse. Les lions et tigres, comme les gardiens des temples, sont représentés par deux à l’entrées des enceintes de temple ou de lieux sacrés.

 

L’éléphant

2dbd484818b3049501f5c612f65cac6f-2

L’éléphant, est symbole de la paix et de la prospérité mais pas seulement. Dans la mythologie bouddhiste, l’éléphant est également symbole de puissance mentale, cependant la force de l’animal impose à ce mental doit être contrôlé, car si telle n’est pas le cas, il peut se laisser emporter et alors tout dévaster sur son passage par folie.

Au début de la pratique, l’esprit non contrôlé est représenté par un éléphant gris, pouvant à tout moment se retourner et se laisser emporter. Après la réalisation du Dharma et de l’apprivoisement de son esprit, l’esprit contrôlé est symbolisé par un éléphant blanc, fort et puissant, qui se diriger partout où il le souhaite, en surmontant tout les obstacles sans fureur.

Dans l’iconographie bouddhiste, l’éléphant est très régulièrement associé à Gangpati ou Ganesh, comme une émanation du Bodhisattva Avalokitesvara (incarnant la compassion suprême). Les défenses d’éléphant représente une des 7 emblèmes royales. L’éléphant apparaît aussi comme un gardien des temples et comme un gardien de Bouddha en personne.

 

Image_001

 

 

Le cheval

iii1-567x700-567x350Il est le symbole de l’énergie et de l’effort dans la pratique de Dharma. Il est le véhicule de l’esprit.

« Le cheval de vent » représente la symbolique de l’esprit, pouvant vogué ou bon lui semble, dans n’importe quelle direction et à n’importe quelle vitesse. Le hennissement du cheval est également la symbolique du pouvoir du Bouddha pour éveiller les esprits somnolents.

Dans l’iconographie bouddhiste, le cheval soutient le trône du Tathagatha Rathnasambhava et porte le char de Surya, Dieu solaire. Le cheval est aussi le véhicule de beaucoup d’autres déités et des protecteurs de Dharma, comme Mahali. Il existe des déités au visage de cheval, comme Hayagriva.

 

Le paon

Dans le bouddhisme, les êtres sensibles de ce monde sont comparés à « une épaisse forêt de désir et de haine ». . Les paons, en parallèle avec le bodhisattvas, va avoir pour but de se concentrer uniquement sur les êtres sensibles, pour les aider dans leur ascension vers l’éveil. Ils ne doivent pas désirer ni aucun bonheur ni joie. Les paons utilisent les pensées toxiques de l’ignorance, du désir et de la haine pour accomplir les travaux pour les êtres sensibles. En d’autre termes, ils se purgent de ce « poison ».

PEACOCKSEn mangeant « ce poison », le corps des paons devient sain et beau. Il est orné de 5 plumes sur la tête qui symbolisent les 5 chemins du Bodhisattva. Ils ont de belles couleurs dans le but d’être vu mais non dans le but de séduire. Comme n’importe quel être sensible voyant un bodhisattva, ce dernier est alors parcourut d’un grand bonheur lorsqu’il voit le paon. Les habitudes alimentaires du paon sont de manger des plantes toxiques, dont il est protégé, dans le but de protéger les autres, de la même façon que le Bodhisattvas ne donne pas le mal au plus fragile mais le supporte seul. En mangeant le poison, les couleurs de ses plumes deviennent plus brillantes et son corps sain, de même que le Bodhisattvas, qui acceptent d’endurer la souffrance des autres, purifie son corps et son esprit.

Le paon représente également la transition entre le désir et la libération.

Le garuda

thai_rama_158Le garuda est une sorte d’oiseau. Selon la légende, ce dernier sortirait de son oeuf en possédant déjà le savoir. Garuda symbolise l’élément spatial et le pouvoir du soleil, et à la capacité de sécher les eaux. Il représente l’énergie spirituelle qui dévore les illusions de jalousie et la haine. Garuda est aussi symbole d’ouverture et représente la liberté de l’esprit. À l’aide de ses grandes ailes, il peut atteindre l’espace. Il est l’image proche de la perfection dans le bouddhisme, il provoque la croissance de la vie et de la sagesse, comparable aux rayons du soleil qui donnent la vie à la terre.

 

Garuda serait capable de déceler n’importe quel « serpent » et de les dévorer, Garuda_Emblem_of_Thailand_(Royal_Warrant)le serpent étant représentatif du subconscient ou des cachés de l’esprit, rampant en dessous de la surface. Il a donc, selon le mythe, la capacité de percevoir parfaitement la façon dont fonctionne notre esprit. Il est le véhicule d’Amoghasiddhi, le Bouddha qui incarne toute la sagesse d’accomplissement.

On retrouve souvent sa représentation au dessus des portes des temples et il est l’emblème de la Thaïlande.

 

 

 

 

L’histoire et la mythologie bouddhiste est riche et complexe, car de nombreux pays ont apportés leur influence dans cette religion, en effet, il existe plusieurs sortes de bouddhisme, sans compter l’impact de l’hindouisme, qui a façonné à sa manière le bouddhisme actuel.