La place des aînés en Thaïlande

share on:

La personne âgée en Thaïlande tient une place importante et est très respectée. Retour sur une culture très différents des sociétés occidentales.

 

La famille passe avant tout

shutterstock_94600567En Thaïlande, la famille est la chose la plus importante. On se doit d’en prendre soin. Nombreux sont les thaïlandais qui vivent toutes générations confondues. On remarquera d’ailleurs les maisons typiques avec de grands espaces et de nombreuses chambres pour pouvoir accueillir toute la famille. Ici, l’aîné à sa place. Il est d’ailleurs très mal vu dans la culture thaïlandaise d’envoyer les aînés dans quelconque centres ou maisons de retraite. Le respect qu’on lui voue et l’attention qu’on lui porte peut être représenté comme un remerciement pour tout ce qu’il a fait jusqu’alors et ce qu’il fait encore. Il est la figure sage de la maison.

Ici, ce sont les plus jeunes qui s’occupent des plus anciens.

Une famille typique prendra en charge ses aînés jusqu’à la fin de leur vie, sous le toit familial. D’après certaines études, 60% des personnes âgées vivent au moins avec un de leur enfant, 70% vivent à côté d’au moins un de leur enfant et seulement 8% des personnes âgées vivent seules.

L’entraide intergénérationnelle est très répandue en Thaïlande et s’inscrit comme une conduite de vie à part entière.

 

 

 

Les marques d’une vie

some-people-in-thailand-still-observe-the-old-songkran-tradition-of-washing-their-elders-hands-with-scented-water-to-show-respectDans la culture occidentale, l’âge est pointé du doigt. En effet, on fait tout pour combattre les signes de vieillesse apparent. Comment le respect envers les aînés peut-il être si déjà nous avons en tête une pensée négative quant à ce qu’il représente? Dans une société ou la beauté et la performance prime, la place des seniors se voit de plus en plus réduite, et eux de moins en moins considérés.

Cependant, il n’en ai rien en Thaïlande. En effet lorsqu’une personne prend de l’âge on ne l’accablera pas pour les tâches qu’elle effectuera moins rapidement, on ne la laissera pas de côté parce qu’elle ne peut suivre aussi bien qu’avant une conversation mais elle sera valorisée pour sa sagesse, pour le chemin qu’elle a parcouru, ce qu’elle a donné pour ses enfants et pour tous les savoirs qu’elle possède et transmet.

 

 

Influences du bouddhisme

Le bouddhisme influe fortement quant au respect de l’ancien et aux échanges intergénérationnels.

La qualité des relations avec autrui priment dans le royaume. L’héritage bouddhiste valorise l’individu dans sa relation aux autres et encourage donc le plus jeune à respecter le plus ancien.

Le bien être des personne thaïlandaises âgées passent par six dimensions: l’harmonie, l’interdépendance, le consentement, le respect et les plaisirs simples. Toutes font appel plus ou moins indirectement dans sa relation avec l’entourage, valeurs dictés par le bouddhisme.

En parallèle, aux États-Unis, ces mêmes études démontrent des dimensions totalement différentes, bien représentative du modèle économique et social occidental: la détermination, le développement personnel, l’estime de soi et la maîtrise de son environnement. Des notions exclusivement centré sur l’individu lui-même.

 

 

 

Des marques de respect

Les règles de savoir vivre d’un pays sont riches d’enseignement et permettent de voir les solidarités qui s’opèrent dans une société. En Thaïlande, les marques de savoir vivre envers les aînés sont nombreuses.

On doit salué une personne plus âgée par le wai (joindre ses mains, voir photo ci-dessous), ne jamais se tenir debout ou s’assoir de façon supérieur par rapport à « l’ancien », parler d’une voix calme et respectueuse en utilisant un langage soutenu, ne jamais interrompre un aîné et le traiter comme un invité de marque et non comme un « ami ».

respect-wai