La végétation Thaïlandaise – les arbres (2/2)

share on:

Pour la deuxième partie de la végétation Thaïlandaise, après les fleurs, nous vous parlons des nombreuses espèces d’arbres du pays. Entre les arbres fruitiers, les arbres ornementaux et les arbres cultivés, ceci n’est qu’un petit extrait !

Les fruitiers

1. Le Manguier (Mangifera indica L.)

Le manguier, originaire de l’Inde Orientale et de Birmanie, est beaucoup cultivé en Asie (depuis maintenant des siècles) pour sa fameuse mangue que l’on mange sous 3 formes différentes (grasse, acide et sucrée) en Thaïlande.
Ses feuilles sont très resistantes et dégagent une odeur de térébenthine lorsqu’on les froisse. Ses fleurs blanc rougeâtre poussent en forme de grappe.

2. Le Goyavier (Psidium guajava)

Originaire des forêts tropicales humides et sèches, le goyavier pousse surtout sur les rives des fleuves et est cultivé dans de très nombreux pays du globe. Il est pollénisé par les insectes et sa fleur blanchâtre solitaire donne naissance à un fruit très rond à la peau fine de couleur rouge pourpre ou vert clair. En Thaïlande, la chair des goyaves est surtout blanche et on les mange avec du sucre au piment. On peut souvent les confondre avec des pommes…

3. Le Durian (Durio zibethinus)

Cet arbre est typique de l’Asie du Sud-Est et son nom vient du malais « duri » qui veut dire épine.  Il peut mesurer jusqu’à 25 mètres et son fruit, le durian, est lui aussi très volumineux : il mesure jusqu’à 40cm de diamètre et pèse jusqu’à 5 kg. Ses fleurs sont hermaphrodites et dégagent une odeur âcre et forte, propre aux fleurs pollinisées par certaines espèces de chauve-souris.
Le durian, ce fameux fruit que l’on trouve en Thaïlande, s’ouvre en cinq valves contenant chacune des graines noyées dans une pulpe blanche onctueuse et à l’odeur puissante.
Malgré le fait qu’il ne soit pas originaire de Thaïlande, le pays est l’un de ses principaux exportateurs avec plus de 800 000 tonnes par an.

4. L’Ylang-ylang (Cananga odorata)

Cet arbre est lui aussi originaire d’Asie du Sud-Est, cultivé notamment pour sa fleur à l’odeur unique, disitillée puis utilisée pour la parfumerie. Il aime les environnements humides et peut mesurer entre 25 et 30 mètres.
Les pétales des ses fleurs jaunes et fines dégagent une odeur pénétrante et épicée qui rappelle les œillets et le jasmin. En Asie, on trouve des bonbons, des biscuits ou des boissons à l’ylang-l’ylang.

5. Le Cactus Hylocereus Undatus

Ce cactus inerme (sans épines) pousse comme une plante grimpante, rampante ou pendante selon son environnement.
Ses fleurs sont les plus grandes parmi les cactus : elles peuvent mesurer jusqu’à 30 cm de long et 15 cm de diamètre. Blanches à coeur jaune, elles s’ouvrent seulement la nuit pendant quelques heures et exhalent alors un doux parfum de vanille pour attirer les chauves-souris et papillons de nuit qui assurent la pollinisation.

Son fruit rose, qui ressemble à un artichaut, a la chair blanche (ou rose) parsemée de petits grains noirs. Sa texture peut paraître semblable au kiwi mais son goût est bien plus doux !

Les ornementaux

6. Le Flamboyant royal (Delonix Regia

Originaire exclusivement des terres malgaches, le flamboyant s’est exporté jusqu’en Asie du Sud-Est où le nom de « queue de paon » lui fut donné (Tone-Hagn-Nok-Yougn en thaï). Il peut mesurer entre 5 et 10m et ressemble à un parasol avec ses petites grappes rouges (ou bleues). Ses fruits, des gousses allant jusqu’à 60cm, sont toxiques. C’est sa couleur vive reconnaissable de loin, l’ombre qu’il apporte et ses nombreuses vertus médicinales qui lui ont valu le nom de « flamboyant ».

On en voit beaucoup dans la région de Chiang Mai.

7. Le Champak (Magnolia Champaka) 

Cet arbre de grande taille à feuilles persistantes est planté pour son bois et ses fleurs, comme ornement ou comme arbre d’ombrage. Il est surtout réputé pour ses fleurs très odorantes, blanches ou jaunes, si bien qu’elles font parties des fleurs les plus utilisées en parfumerie.
Les fleurs sont utilisées à plusieurs occasions : pour le culte dans les wat (dans la maison ou à l’extérieur), pour fabriquer des guirlandes ou pour mettre dans des bols d’eau afin de parfumer une pièce.

 

Les cultivés

8. L’Hévéa (Hevea brasiliensis)

La culture de l’hévéa est très répandue dans les pays tropicaux (Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Viêt Nam, Inde, Sri Lanka, Chine…) pour l’extraction de son latex qui est utilisé pour être transformé en caoutchouc. Ce grand arbre de 30 à 40m de haut, dont le tronc peut atteindre 1,5m de diamètre près du sol, est originaire de la fôret Amazonienne et fut implanté en Asie au début du 20ème siècle.
La Thaïlande est désormais le 1er exportateur mondial de caoutchouc et des champs entiers d’hévéa sont visibles surtout dans le Sud du pays, reconnaissables grâce aux petits pots fixés à leur écorce. L’arbre peut produire du latex pendant 30 ans environ.

Petite explication : 
Sa sève, appelée latex, est utilisée pour être transformée en caoutchouc.
Le latex est contenu dans un réseau de fins canaux reliés entre eux, logés dans l’écorce. Il se récolte par saignées sur l’écorce du tronc.
Au moyen d’un couteau spécifique, les saigneurs pratiquent une légère entaille, sur 10cm de haut environ et 1 mm de profondeur, suivant une spirale descendante. Cette incision va provoquer l’écoulement du latex pendant 2 à 4 heures.
Le latex récolté est filtré et dilué avec de l’eau puis une feuille est créée et séchée à l’air libre.

9. L’Agar (Aquilaria hirta)

C’est un arbre au bois précieux qui est recherché pour ses propriétés aromatiques surprenantes et peu communes. Il donne de la force et du mystère aux parfums orientaux, car l’odeur est proche de celle du cuir. 
La puissance aromatique du bois est due à un dépôt résineux qui se forme dans le tissu végétal causé par un champignon (Phialophora parasitica) ou par des insectes xylophages. Mais la surexploitation a conduit à une disparition presque complète dans plusieurs forêts de Thaïlande. Malheureusement, les récolteurs n’hésitent pas à opérer dans les zones protégées.
Les fleurs, regroupées en petite grappes, sont de couleur pastel, blanche, rose ou jaune pâle.

10. Le Mûrier blanc (Morus alba L)

Le mûrier est cultivé pour son feuillage qui est l’aliment unique des vers à soie. Son bois, très dur, a été utilisé en ébénisterie et marqueterie pour la variété de ses couleurs, du jaune citrine au noir en passant par l’ocre. On l’a également utilisé dans la fabrication de la pâte à papier.

La nature thaïlandaise est très riche et précieuse, c’est pourquoi il faut la protéger et la respecter. Cela induit qu’on ne jette pas ses sacs plastiques, ses mégots ni autres déchets dans la nature. Bien sûr cela s’applique à tous les pays…