share on:

Originaire de l’Asie du sud-est, le bateau à longue queue fait partie de l’identité culturelle thaïlandaise, il est un véritable symbole au sein du Royaume de Siam et s’est forgé une réputation à l’échelle internationale.

 

Appelés au sein du pays des Ruea Hang Yao, les bateaux à longue queue sont des bateaux à la coque légère sur-motorisés. Ils tiennent leur nom curieux de la longueur de leur hélice à l’arrière de ceux-ci. Ces barques sont présentes partout en Thaïlande, que ce soit en bord de mer, dans les étangs et lacs ou encore dans les klongs au coeur des villes. Fines, elles se faufilent partout, même dans les cours d’eau exigüs, et rapidement.

Ce sont de puissants et bruyants moteurs automobiles qui sont installés à la poupe du bateau, pivotant sur 180° et permettant à leurs pilotes agiles de prendre très vite de la vitesse. Bien que la plupart de ces moteurs soient dans un état discutable dû au fait que ce genre de moteurs ne soient pas faits pour cohabiter avec l’humidité ambiante, cela ne les empêche pas de tourner correctement. Chacun de ces bateaux à fond plat est un véritable investissement, par conséquent il n’est pas rare que chaque bateau ait droit à un « baptême », une bénédiction par les moines bouddhistes et une décoration personnalisée.

Leur apparence varie peu. Ces bateaux sont traditionnellement décorés de motifs, ces derniers étant peints à la main par les propriétaires. Il est également possible de remarquer sur certains un ou plusieurs colliers à la proue du bateau. En effet, traditionnellement, ces colliers constituent des offrandes censées apporter chance et protection de la part des dieux. On trouve ces bateaux partout dans le pays, ils peuvent servir aussi bien pour la pêche que pour le tourisme ou encore pour le transport de marchandises et même celui de bestiaux.

Ce type de bateaux est très apprécié, à tel point qu’il existe plusieurs courses de bateaux à longue queue qui sont organisées partout en Thaïlande, comme par exemple la course traditionnelle « Long Boat » à Nan, qui s’effectue en équipe avec des bateaux plus ou moins longs mais sans forcément que ceux-ci soient motorisés.

Plusieurs catégories existent lors de ces courses, elles dépendent de la taille du bateau utilisé. Les grands « long-tail boats » comptent 41 à 55 rameurs, tandis que les moyens en comptent 31 à 40 et enfin, les plus petits comprennent entre 21 à 30 rameurs. Pas besoin de moteurs dans ce cas là ! Le montant des récompenses est plus important en fonction du nombre de rameurs également. Les équipes, à la manière de l’aviron, sont coachées par un manager qui reçoit au nom de son équipe le prix durement gagné.

Il faut également noter les mesures importantes des bateaux de la plus grande catégorie : 25 mètres de long, 1 mètre de largeur ou moins et environ 35 centimètres de profondeur. Il faut aussi souligner que ce genre de bateaux de course n’est taillé que dans un seul tronc d’arbre, afin de respecter les traditions locales.

.

Pour se donner une petite idée de ce à quoi ressemble ce genre de course, il est possible de consulter la vidéo ci dessous :

Truffés de charme et véritable image d’Epinal de la Thaïlande, ces bateaux à longue queue ont su se forger, au fil des années, une place de choix dans le cœur des Thaïlandais et des touristes. Ils font partie de l’image unique et prisée que le Royaume de Siam renvoie au reste du monde. Le savoir-faire ne risque d’ailleurs pas de tomber dans l’oubli car il se transmet de génération en génération et constitue un véritable business, favorisant ainsi l’économie nationale. La maîtrise de ces techniques nécessite généralement 3 à 4 ans de travail intensif, et constitue par conséquent un travail des plus rigoureux.